Eurocup 1ère journée : résumé de la défaite du Limoges CSP contre Krasnodar ( 61/63 )

11 octobre 2017 A la une Limoges CSP Sport


Un air de Coupe d’Europe. C’est ce qui flottait dans l’air de Beaublanc en ce mercredi soir. Avec un Fréjus Zerbo dans le 5 de départ Limoges aux cotés de Carter, Kyle Milling décide de laisser Cooklin et Jaiteh sur le banc pour démarrer.

 

Une 1ère mi-temps digne de l’Europe ( 33/32 )

Gibson est le premier à allumer la mèche avec un triple tout en douceur. Maladroit à longue distance en ce début de partie, Krasnodar s’en remet à son secteur intérieur : Qvale travaille dans la peinture du Limoges et obtient des fautes. 4/3 pour Krasnodar après 3 minutes de jeu. Auteur des 6 premiers points de Krasnodar le géant Qvale fait mal au CSP,  qui n’arrive pas à trouver l’ouverture. Limoges défend bien, et Beaublanc chante la Coupe d’Europe. Le CSP est courageux, mais l’intensité du match se ressent lors du dernier geste des limougeauds : 6/6 après 6 minutes de jeu. Equilibre parfait entre les deux équipes. L’agressivité limougeaude est excellente, le CSP est rentré tambour battant dans son premier match d’Eurocup, pendant que Krasnodar balbutie son basket. Le combat est rude, William Howard intercepte la belle et file au panier … antisportive sifflée sur le retour de Babb ! Limoges  mène 10/6 à 3 minutes de la fin du premier 1/4 temps. Krasnodar n’y arrive pas, les prises à deux sur Qvale sont convaincantes, sous l’impulsion d’un Mam Jaiteh aussi impliqué en défense qu’en attaque. Avec un très faible 22% de réussite aux shoots à 2 points, Krasnodar déjoue.  A la fin du premier 1/4 temps, Limoges mène 14/8 et réalise le début de match parfait, notamment grâce à Gibson qui réalise un 100% à 3 points ( 2/2 ).

Et Limoges entame le deuxième 1/4 temps sur le même rythme que le premier : Mam Jaiteh montre sa puissance dans la peinture adverse et ajoute 2 points au total du CSP. 16/12 pour les jaunes. La grosse intensité du premier 1/4 temps du Limoges commence à se faire ressentir : Limoges défend moins dur et Krasnodar revient à 2 petits points du CSP après 12 minutes de jeu ( 16/14 ). Et c’est encore une fois Mam Jaiteh qui sonne la révolte en allant courageusement chercher un rebond offensif au milieu de 3 russes. Krasnodar revient doucement, mais surement dans le match, et le CSP enchaîne les fautes de mains. Les shoots s’ouvrent pour Krasnodar, Limoges est à la peine : les russes passent devant après 16 minutes de match ( 22/24 ). La bataille est rude, Beaublanc gronde mais Limoges continue de perdre des ballons et Broekhoff fait mal au CSP grâce à un triple au buzzer. Très vite imité par Axel Bouteille qui permet aux limougeauds de recoller au score malgré un passage difficile. A la fin de la 1ère mi-temps, Limoges mène de 3 points sur un incroyable triple au buzzer ( 33/32 ), un excellent 50% aux shoots à 3 points et un Axel Bouteille taille patron ( 12 points, 2 rebonds ).

 

Une deuxième mi-temps au courage ( 61/63 )

Le retour des vestiaires est compliqué pour Limoges. Krasnodar rectifie la mire, pendant que Gibson rate son premier shoot longue distance du match. Après 2 minutes dans le troisième 1/4 temps, Krasnodar inflige un 8/2 au CSP. Les russes défendent mieux, les limougeauds sont dépassés par l’intensité mise par l’équipe russe qui prend les rebonds offensifs, un régal pour Qvale qui s’amuse dans la peinture du CSP. Kyle Milling secoue son équipe mais les ballons perdus se multiplient côté jaune. Conklin et Bouteille reviennent sur le parquet. Le capitaine limougeaud Conklin transforme ses deux lancers francs, mais Limoges reste à 7 points de Krasnodar ( 37/44 ). Coaching doublement gagnant pour Milling, avec un Axel Bouteille des grands soirs qui ajoute 3 points de plus dans l’escarcelle limougeaude : 40/44 à 5 minutes de la fin du troisième 1/4 temps. Beaublanc se réveille et pousse Qvale à la faute sur ses tentatives depuis la ligne de lancer. Limoges n’est pas loin. Limoges est toujours là, malgré les assauts du colosse Qvale redonne 5 points d’avance aux russes. Limoges continue de défendre, courageusement, et c’est une nouvelle fois Axel Bouteille qui ramène Limoges à 3 points de Krasnodar, sur un joli drive de Morency. Beaublanc est en fusion, et Krasnodar mène seulement d’un petit point à l’aube du quatrième 1/4 temps et Axel Bouteille continue son match XXL ( 19 points, 3 rebonds ).

Le quatrième 1/4 temps démarre fort : Conklin est au rebond offensif, mais Gibson rate son shoot. L’agressivité est bonne, le courage est là, Limoges y croit et Morency se présente aux lancers francs après une nouvelle prise à trois sur Qvale. Tentatives manquées par le jeune Morency. Krasnodar retrouve son souffle, mais Limoges trouve des solutions offensives : Carter ne tremble pas et permet au CSP d’être au contact à 8 minutes de la fin du match. Les jaunes ont faim, et Gibson donne 2 points d’avance au champion de France 2014/2015 sur un shoot longue distance délicieux ( 53/51 ). Il reste 6 minutes pour que Limoges réalise l’exploit. Kyle Milling encourage ses troupes, mais Krasnodar accélère et enchaîne les shoots longue distance : 56/59 pour les russes à 4 minutes du terme. Le CSP ne lâche pas, mais le couperet peut tomber à tout moment. Jaiteh et Gibson se jettent comme des morts de faim sur Ragland qui tarde à donner son ballon. Limoges n’en profite pas, Jaiteh rate son shoot au poste, vite sanctionné par un drive de Ragland qui redonne deux points d’avance à l’équipe russe. Le suspense est à son comble, et Gibson rate le tir qui donnait l’occasion au CSP de recoller. Krasnodar à la balle de match. Ragland prend le shoot … raté ! Limoges à la dernière possession de ce match : si Limoges marque, c’est prolongations ( ou victoire si triple ) à Beaublanc. Si Limoges rate son tir, Krasnodar repart victorieux de France. Hayes temporise … Gibson récupère le ballon … Shoooooot …  Raté …. Le buzzer retentit.   Courageusement, Limoges s’incline pour ce premier match d’Eurocup face à Krasnodar, mais au terme d’un combat intense. Frustrant, mais encourageant pour la suite.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile