68 179 courriers envoyés en Haute-Vienne pour se faire vacciner contre la grippe

11 octobre 2017 A la une


Comme chaque année la campagne de vaccination de la grippe se déroule du 6 octobre au 31 janvier 2018. Les personnes vulnérables (plus de 65 ans) et les personnes atteintes de certaines maladies chroniques (diabète, insuffisance respiratoire, etc …) sont appelées à se faire vacciner. L’année dernière, en France la surmortalité hivernale liée à la grippe a entraîné près de 15 000 décès l’hiver dernier.

Depuis le 6 octobre et jusqu’au 31 janvier 2018, l’assurance maladie invite les personnes de plus de 65 ans et plus ainsi que les personnes atteintes de certaines maladies chroniques à se faire vacciner, sans attendre, pour se protéger contre la grippe et ses complications.

L’année dernière en Haute-Vienne, une personne sur deux (50,36%) pour qui la grippe présente un risque de complications, parfois graves, s’est fait vacciner.

« 68 179 courriers envoyés en Haute-Vienne »

Il s’agit d’une grosse opération de la CPAM avec l’envoi de 68 179 bons, pour se faire vacciner, envoyé rien que pour le département de la Haute-Vienne. Cette lettre est accompagnée d’un bon de prise en charge à 100% du vaccin et d’un document d’information réalisé en partenariat avec la Direction Générale de la Santé et Santé Publique de France.

En France, le recours à la vaccination reste insuffisant, ce qui explique la surmortalité hivernale liée à la grippe qui a entraîné près de 15 000 décès l’hiver dernier. Cette année nouveauté avec une campagne auprès des EHPAD (les médecins peuvent émettre un bon de prise en charge pour prescrire vaccin).

A l’approche de l’hiver, la vaccination contre la grippe est le premier geste de précaution à adopter vis-à-vis de soi-même et de ses proches.

L’année dernière l’épidémie avait durée 10 semaines, elle n’avait pas été très virulente mais longue dans la durée.

La protection contre la grippe dure moins d’un an. Il est donc nécessaire de se faire vacciner chaque automne. La composition du vaccin qui comporte trois souches est actualisée chaque année pour tenir compte des mutations régulières du virus. Cette année une souche a été modifiée dans la composition du vaccin, les deux autres restent inchangées.

Interview de Catherine Pelletier (Directrice de la CPAM de la Haute-Vienne) :


, , , ,

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile